ARTS CULTURE ÉVASIONS vous parle de MAIS DU SOLEIL QUE RESTE-T-IL ? D’APRÈS MAURICE GENEVOIX

10 Déc 2021

ARTS CULTURE ÉVASIONS vous parle de MAIS DU SOLEIL QUE RESTE-T-IL ? d’après MAURICE GENEVOIX

Maurice Genevoix de l’Académie française, entré au Panthéon en 2020, est revenu de la Grande Guerre grièvement blessé et marqué à jamais par les horreurs des carnages qui firent, en quatre ans, près de 20 millions de morts. Il relate ce qu’il a vécu dans deux ouvrages, « Les Eparges », écrit en 1923, qui décrit les terribles assauts de février 1915 pour la conquête de la crête des Éparges, non loin de Verdun, et « La mort de près » dans lequel l’écrivain, à l’approche de sa mort, revient en 1973 sur l’atrocité des tranchées où les hommes se massacrèrent dans la boue, la neige et le froid, où lui-même a failli mourir.

Dans le spectacle « Mais du soleil, que reste-t-il ? » le vieil écrivain rencontre le jeune officier qu’il était, au retour d’assauts dont il revient ensanglanté, couvert de boue, faisant resurgir de sa mémoire des épisodes qui, bien que tragiques, sont empreints d’humanité et de respect pour ceux qui n’ont pas eu la chance de survivre.


Ce dialogue imaginaire, bouleversant, nous fait participer à la progression dans l’horreur du déroulement des combats, à l’agonie de ses camarades. Nous en avons souvent la gorge nouée, pris à la fois par la beauté du texte et ce qu’il relate.

Pour rendre sur scène l’intensité et la poésie du récit, il fallait des comédiens talentueux. Stanislas de la Tousche et Rémy Chevillard dans une mise en scène sobre, comme il convient, de Géraud Benech qui a judicieusement adapté la lumière, ont su nous tenir en haleine et nous émouvoir pendant toute la durée du spectacle.

Léa Berroche

EN SAVOIR PLUS SUR “MAIS DU SOLEIL QUE RESTE-T-IL ?” ET RÉSERVER DES PLACES

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]