Dreyfus, l'affaire…

par | 5 Sep 2019 | Ancien spectacle, Archives

VENEZ À 2
(ou plus)
et bénéficiez du TARIF RÉDUIT
pour ce spectacle !

Profitez de l’OFFRE :
• sur notre site
• par téléphone
• au guichet du théâtre

Ce spectacle a été joué au Théâtre de la Contrescarpe les 6 • 13 • 20 et 27 JUIN 2021

à 14h30

 

 

[calendar id=”8938″]

L’affaire Dreyfus, l’une des plus grandes erreurs judiciaires de tous les temps…

Pierrette Dupoyet donne la parole à Alfred Dreyfus en personne. Il peut alors (enfin) raconter son histoire de son propre point de vue. Le texte se fonde sur les documents historiques, en particulier son Journal. De la sinistre dictée qui fit accuser – à tort – de haute trahison le Capitaine Dreyfus, jusqu’à la réhabilitation tardive, en passant par la dégradation, la déportation à l’Ile du Diable, la Révision du Procès… Tous les événements importants de cette Affaire sont évoqués.

Durée du spectacle : 1h15

Texte, jeu et mise en scène : Pierrette DUPOYET

LA PRESSE VOUS PARLE DE « DREYFUS, L'AFFAIRE… »

IT ART BAG « Grâce à l’interprétation poignante de Pierrette Dupoyet, l’intensité de ses gestes, de son regard et des mots, le public ne peut être que saisi et subjugué. » Lire l’article

COUP 2 THÉÂTRE « ♥♥♥♥ Pierrette Dupoyet retransmet avec émotion et justesse l’infini calvaire vécu par le Capitaine Dreyfus (…) Si le travail de reconstruction historique est précis, son interprétation est magistrale. » Lire l’article

LA DÉPÊCHE DU MIDI « Dans son spectacle « Dreyfus, l’Affaire… » Pierrette Dupoyet est impressionnante. Chargée de magnétisme, en un geste, un mot ou une allure, elle saisit la densité de tous ses personnages. Elle tient son public dans un tremblement de main, dans les nuances d’une voix, dans une silhouette qui se voûte ou des yeux éperdus qui cherchent à comprendre. Son audace et sa performance forcent le respect et l’admiration. La voilà avec sa révolte est sa rage en capitaine Dreyfus à qui l’on a retiré sa dignité et sa liberté. Pendant plusieurs années, clamant son innocence au fond d’une cellule immonde, même quand il s’épuise, Alfred Dreyfus ne désarme pas. Et Pierrette Dupoyet lui donne une sensibilité déchirante. La scène du procès de Dreyfus est un moment très fort. Montée sur une estrade, campant à elle seul tous les protagonistes de l’affaire dans une lumière crue avec en toile de fond le célèbre article “ J’accuse » de Zola, la comédienne est crédible dans tous les rôles. À la force et à La violence de la tragédie, Pierrette Dupoyet oppose la douceur de la vie, l’amour d’une femme, la présence d’un enfant. La vérité historique est incontestable. Ce spectacle sans faille est tout à fait exceptionnel. Ce cri d’alarme adressé à la justice de tous les temps est un vrai plaidoyer en faveur des droits de l’homme. »

LE JOURNAL de L’Île de la Réunion « Le point culminant de « Dreyfus, l’affaire… » est sans conteste la richesse des textes puisés dans les documents historiques, avec les encouragements de Madeleine Reberioux, Présidente de la ligue des droits de L’Homme. Pierrette Dupoyet a bâti un monologue mâtiné d’angoisse, de haine, d’amour et d’espoir à la mesure de l’épreuve douloureuse subie par Dreyfus, réhabilité à l’aube du deuxième millénaire. Un message qui rappelle avec justesse combien l’erreur judiciaire est d’actualité encore aujourd’hui à travers le monde. »

L’EST ÉCLAIR « Pierrette Dupoyet interprète un spectacle criant de vérité et d’humanité. Un monologue émouvant qui nous fait vivre par la voix du capitaine Alfred Dreyfus la douleur d’un innocent broyé par la justice des hommes. Depuis la sinistre dictée qui fit accuser à tort Dreyfus de haute trahison, jusqu’à la réhabilitation tardive, en passant par l’incarcération à l’île du diable, le spectateur revit l’une des plus scandaleuses erreurs judiciaires de tous les temps. »

Et ailleurs, dans la presse :
« Beaucoup d’humanité. » • « Texte magnifique. » • « Criant de Vérité, criant la Vérité. » • « Grande performance d’actrice. » • « Pierrette Dupoyet va à l’essentiel. » • « Hymne à la tolérance. » • « Cri d’alarme beau, grand, universel. » • « Essentiel qui touche son but ! ».

Pierrette DUPOYET, comédienne, auteur et metteur en scène

Partie de Lyon (où elle avait suivi des cours de comédie mais aussi de mise en scène et de mime) pour “monter” à Paris, elle tient l’affiche deux ans et y crée de nombreux spectacles. La presse la définit comme “Exceptionnelle, prodigieuse, hallucinante, fantastique, inclassable, un torrent, un volcan, un cas…”. Elle se lance dans l’écriture de ses spectacles : ses cinq premiers textes sont publiés chez Actes Sud et actuellement elle comptabilise vingt titres publiés.

Missionnée par le Ministère des Affaires Etrangères (avec le relais des Ambassades de France), elle effectue des tournées dans 70 pays afin de faire rayonner la culture française au travers de ses spectacles (Norvège, Rwanda, Pologne, Gabon, Madagascar, Égypte, Malte, Fidji, Roumanie, Écosse, Nouvelle-Zélande, Liban, USA, Israël, Bulgarie, Cameroun, Seychelles, Ukraine, Éthiopie, Congo, Djibouti, Hong Kong, Azerbaîdjan, Vietnam, Cambodge, Hongrie, Libye, Syrie, Sénégal , Haïti, Macédoine, Mauritanie…)
Elle anime régulièrement des Stages Stanislavski. On l’aperçoit aussi au cinéma (Fellini, Lelouch, Chabrol).

Chaque année, elle participe au Festival d’Avignon, dont elle est l’une des « figures ». Elle donne régulièrement des représentations de ses créations à Paris. Plusieurs prix et un Oscar de la Création attribué par Jean Vilar, ne l’empêchent pas de se comparer plus volontiers à un explorateur, qu’à une comédienne traditionnelle (elle se sent aussi à l’aise à l’Ile de Pâques qu’au Proche-Orient, aux confins du Bangladesh, chez les Aborigènes d’Australie, les Massaï, les Pygmées…).

Pierrette Dupoyet donne régulièrement des spectacles en prison. Elle est persuadée que l’Art peut aider à la réinsertion…

Chacun de ses spectacles correspond à un coup de cœur, dans lesquels elle aborde plusieurs sujets : Droit à la dignité (Lettre d’un Pygmée à un Bantou), Peine de mort (Madame Guillotin), Tolérance, Exclusion (Les parias chez Victor Hugo), Justice (Dreyfus, l’Affaire) L’Aventure humaine (Alexandra David-Néel) Enfance maltraitée (Au nom de), Quête d’Absolu (Don Quichotte), La Science (Marie CURIE ou la science faite femme, Le DON…) Fraternité (Joséphine Baker, Sœur Emmanuelle), Transmission , Mémoire (l’Orchestre en sursis) La Laïcité (Jaurès assassiné deux fois !) et d’une manière plus générale : la Vie, ses palpitations, ses doutes.

Voici les spectacles de Pierrette Dupoyet que vous avez déjà pu voir au Théâtre de la Contrescarpe :
• Le Don (novembre 2019)
• Les Parias chez Victor Hugo (mai 2019)
• Alexandra David Néel pour la vie (avril 2019)
• Sand prénommée George (octobre 2018)
• Marie Curie ou la science faite femme (octobre 2016 et septembre 2018)
• Jacqueline Auriol ou le ciel interrompu (mai 2018)
• L’orchestre en sursis (octobre 2017)
• Côté Rimbaud (mai 2017)
• Jaurès assassiné deux fois ! (février 2017)

… et à suivre en juin 2021 : Dreyfus, l’affaire

 

0 commentaires

Ce spectacle a été joué au Théâtre de la Contrescarpe les 6 • 13 • 20 et 27 JUIN 2021

à 14h30

 

[calendar id=”8938″]

DÉCOUVREZ NOS AUTRES SPECTACLES

[wcp-carousel id=”875″]