SPECTATIF vous parle de LES SŒURS TATIN

par | 14 Oct 2021 | Actualités

Frédéric PEREZ pour SPECTATIF vous parle de “LES SŒURS TATIN • UNE VIE À LA TCHEKHOV”

C’est un mets gourmet et goûteux aux allures de friandise gourmande et délicate que ce spectacle aux saveurs mélancoliques mais aux parfums joyeux relatant des bribes de vie des demoiselles Tatin, les illustres inventeuses de la fameuse tarte aux pommes solognote.
« En 1912, Stéphanie Tatin, 74 ans, se souvient : de sa vie dans l’hôtel familial, de sa sœur Caroline et de leurs discussions philosophiques dans la cuisine, de leurs histoires d’amour… et de la création de la fameuse Tarte Tatin. »

Le texte de Laetitia Gonzalbes est particulièrement soigné. Rédigé à partir de celui des « Trois sœurs » de Anton Tchekhov, il nous transporte dans la biographie romancée de Stéphanie et Caroline Tatin, entre scènes jouées, dansées, chantées et filmées. Il y a de la malice dans cette énonciation dramatique mêlée à l’espièglerie de l’espérance toujours vive, contant les aléas d’un vie ballotée entre heurts et bonheurs. C’est très bien vu et joliment bien fait.
L’univers languissant de la quête inlassable et inassouvie d’un ailleurs meilleur des « Trois sœurs » de Tchekhov semble être contrebalancé par celui que l’on imagine emprunté aux « Demoiselles de Rochefort » de Jacques Demy, pétillant de l’insouciance et de la légèreté d’une jeunesse impatiente.

Les conversations futiles, absurdes parfois, folles presque, piquées d’interrogations sur l’existence, l’affection et l’amour, l’oubli et l’ennui, côtoient des moments plus frivoles et désinvoltes par des chants et des danses qui parsèment le récit théâtral. Un voyage dans la gaité nostalgique de deux vies heureuses empêchées. La tristesse du renoncement chemine avec la joie des moments de plénitude réussie.

La mise en scène de Laetitia Gonzalbes est riche et variée, colorée et sensible. Les éclats de scène jaillissant d’allégresse se conjuguent adroitement aux moments resserrés autour des émotions plus intimes et profondes. Le théâtre de mademoiselle Gonzalbes se révèle de spectacle en spectacle de plus en plus recherché, soigné et plaisant.

Nous nous laissons prendre avec plaisir par les jeux de Roxane Le Texier et Anaïs Yazit, remarquables de profondeur et d’enthousiasme. Elles nous embarquent dans leur sororité sincère et loyale, avec un brio d’interprétation réjouissant et détonant.
Nous n’oublions pas les autres comédiens, tous excellents, que nous voyons évoluer dans les scènes filmées au restaurant Tatin, parmi lesquels le toujours sémillant Elliot Jenicot, que nous retrouvons avec un vif plaisir, qui compose un savoureux « fou » à la Tchéboutykine de Tchekhov.

Une interprétation de belle classe que cette distribution conduite avec brio par deux superbes « sœurs Tatin », les merveilleuses Roxane Le Texier et Anaïs Yazit aux talents multiples de comédiennes, chanteuses et danseuses.
Un spectacle brillant, au texte captivant et à la mise en vie réussie. Un spectacle que je conseille vivement.